Sponsor Image Aidants_Ontario
Hannah Baillie, Rédactrice en chef - 90Secondes sur l'aidance naturelle
Patrick McGrath, OC, PhD, FRSC, Scientifique principale - 90Secondes sur l'aidance naturelle

Perfectionnisme

Perfectionnisme...
Essayer d’être parfait

Le perfectionnisme découle du désir de fournir les meilleurs soins possibles, mais cela mène à l’épuisement des personnes aidantes naturelles. Même dans les meilleurs moments, l’aidance naturelle peut sembler être une bataille difficile et il est impossible d’essayer de faire les choses parfaitement. Rappelez-vous que le travail que vous exercez fait une différence pour la personne dont vous vous occupez, même si vos efforts ne sont pas parfaits. Vous ferez des erreurs. Les choses ne seront pas parfaites. C’est inévitable et c’est normal.

Les personnes aidantes naturelles sont plus stressées que celles qui ne le sont pas. Elles sont également plus sujettes à la dépression et ont tendance à prendre moins de pauses. Tous ces facteurs mènent directement à l’épuisement (un état d’épuisement physique, émotionnel et mental) des personnes aidantes naturelles.

... APPEL à L'ACTION...

Essayer d’être parfait

Le perfectionnisme découle du désir de fournir les meilleurs soins possibles, mais cela mène à l’épuisement des personnes aidantes naturelles. Même dans les meilleurs moments, l’aidance naturelle peut sembler être une bataille difficile et il est impossible d’essayer de faire les choses parfaitement. Rappelez-vous que le travail que vous exercez fait une différence pour la personne dont vous vous occupez, même si vos efforts ne sont pas parfaits. Vous ferez des erreurs. Les choses ne seront pas parfaites. C’est inévitable et c’est normal.

Les personnes aidantes naturelles sont plus stressées que celles qui ne le sont pas. Elles sont également plus sujettes à la dépression et ont tendance à prendre moins de pauses. Tous ces facteurs mènent directement à l’épuisement (un état d’épuisement physique, émotionnel et mental) des personnes aidantes naturelles.

Image

Essayer d’être parfait

Le perfectionnisme découle du désir de fournir les meilleurs soins possibles, mais cela mène à l’épuisement des personnes aidantes naturelles. Même dans les meilleurs moments, l’aidance naturelle peut sembler être une bataille difficile et il est impossible d’essayer de faire les choses parfaitement. Rappelez-vous que le travail que vous exercez fait une différence pour la personne dont vous vous occupez, même si vos efforts ne sont pas parfaits. Vous ferez des erreurs. Les choses ne seront pas parfaites. C’est inévitable et c’est normal.

Les personnes aidantes naturelles sont plus stressées que celles qui ne le sont pas. Elles sont également plus sujettes à la dépression et ont tendance à prendre moins de pauses. Tous ces facteurs mènent directement à l’épuisement (un état d’épuisement physique, émotionnel et mental) des personnes aidantes naturelles.

APPEL à L'ACTION
évaluation, lors de la sélection des options, 1 est faux, 5 est vrai.Il y a toujours quelque chose d’autre à faire. La liste est longue.louer sélectionner une option..Je suis souvent épuisé à la fin de la journée.louer sélectionner une option..J’ai l’impression que ma situation est hors de contrôle. louer sélectionner une option..Je suis toujours stressé/e.louer sélectionner une option..Quand quelque chose ne va pas, je m’en veux. louer sélectionner une option..Je ne me couche pas tant que tout le travail n’est pas achevé.louer sélectionner une option..Je prends rarement des pauses.louer sélectionner une option.. Veuillez soumettre le formulaire pour obtenir votre évaluation.
Histoire Personelle. Personal Story.

Lorsque ma mère a eu un grave accident de voiture il y a de cela trois ans, je savais que nos vies ne seraient plus jamais les mêmes. Même si nous vivions à une heure de distance, j’étais l’enfant le plus proche d’elle et j’ai donc assumé de nombreuses responsabilités d’aidance naturelle. Je n’avais pas la possibilité de m’absenter du travail, alors pour une journée typique :

  1. Je me réveillais à 5 h du matin pour me rendre chez ma mère afin de l’aider à se préparer pour la journée.
  2. Je retournais dans mon quartier et travaillais toute la journée.
  3. Je retournais chez ma mère pour préparer son dîner et passer la soirée avec elle.
  4. Après cela, je rentrais enfin à la maison vers 23 h et j’allais me coucher.

J’ai répété cela jour après jour pendant près de six mois et j’avais toujours l’impression de ne pas en faire assez. J’ai pensé à me réveiller plus tôt pour passer plus de temps avec elle, ou à décaler mes horaires de travail, mais j’étais déjà épuisé et à bout. Ce n’est que lorsque je me suis endormie en rentrant chez moi un soir et que j’ai failli provoquer un accident que j’ai compris que quelque chose devait changer.

Le lendemain, j’ai embauché les services de soins à domicile pour lui rendre visite tous les matins. Cela me permettait de dormir quelques heures de plus et de savoir qu’on s’occupait bien d’elle. Une fois la journée de travail terminée, je pouvais lui rendre visite.

Recourir à des soins à domicile professionnels m’a permis de réaliser que je n’avais pas besoin de tout faire moi-même et qu’il n’y a pas de mal à briser la routine. Il y a eu quelques jours où je n’ai pas pu rendre visite à ma mère. Ces jours-là, j’essayais de ne pas être trop dure envers moi-même. Les soins à domicile n’étaient qu’à un coup de fil et ils étaient toujours prêts à donner un coup de main. Après tout, l’aidance naturelle est une bataille difficile. Par conséquent, plus vite vous réalisez que vous ne pouvez pas tout faire parfaitement, le mieux vous vous sentirez à long terme.

Avez-vous trouvé cette lettre de santé utile?...Des suggestions pour de futurs sujets?...Suggestions pour améliorer cette lettre:...Évaluation globale de ce numéro de lettre de santé :...